Les venelles à La Source


        Un grand réseau de communications:
        Le plan de La Source a été conçu pour permettre des circulations douces pour les piétons, les cyclistes, les poussettes d’enfants et les fauteuils d’handicapés grâce à un maillage de venelles à l’intérieur des grands secteurs d’habitations rectangulaires, délimités par quelques grands axes de circulation Nord- Sud et Est-Ouest.

       Elles sont un agrément.
       - Raccourci pour se rendre d'un lieu à un autre.
       - Sécurité hors de la circulation motorisée.
       - Environnement très souvent apprécié pour son cadre (nature, silence).

       Elles sont indispensables.
        Imaginons ce qui se passerait sans venelles dans le grand rectangle compris entre les avenues de l’Hôpital et de la Bolière sans aucune possibilité de le traverser autrement que par les rues Romain- Rolland et Ambroise Paré ?

L'avis d'un urbaniste

Vive les venelles de La Source !

    Dans le numéro 100 de cette revue, j’ai déjà souligné l’importance du réseau de venelles dans la conception d’origine de La Source. Ce qui était à l’époque une grande innovation devient aujourd’hui le moyen privilégié de tous les éco-quartiers pour favoriser les circulations douces des vélos et des piétons, et limiter l’omniprésence de la voiture.

    À La Source, les venelles ont permis à la fois de conserver des massifs boisés proches des habitations, de servir de raccourci nécessaire pour faire communiquer entre eux les lotissements en cul de sac et les principaux équipements publics, et de limiter le trafic automobile aux grands axes.
L’ensemble des venelles, à l’est et à l’ouest de l’avenue de la Bollière et au sud du quartier, forme un maillage très organisé, un peu comme un réseau sanguin où toute interruption du réseau a des répercussions sur l’ensemble.

    A ce titre, le réseau des venelles constitue un précieux bien commun que les habitants de La Source ont à protéger et à améliorer. Cela passe par la qualité des sols, l’éclairage, l’entretien des clôtures, la multiplication des bancs (pour les jeunes et pour les vieux !), des systèmes efficaces pour empêcher tout passage de véhicules à moteur etc.

Sourciens, ne laissez pas détruire vos venelles !

Claude THIBERGE, architecte urbaniste retraité


        Suite à la fermeture envisagée d'une d'entre elles, retrouvez le reportage dans l'Indien N° 110 .